Argumentaire du colloque

L'objet du colloque est d'interroger les enjeux de la transition économique dans la transformation des territoires ruraux dans une optique transcalaire : de l'échelle architecturale à celle des territoires. Aujourd'hui, la pensée de l'aménagement est globalement dominée par le système de pensée économique néolibéral, lié à l'idée de croissance comme réponse incontournable à l'amélioration du cadre de vie des hommes. Ainsi, les sociétés des pays dits développés ont-elles associé leur établissement à des logiques économiques favorisant la consommation et la surproduction. Cette pensée de l'aménagement va à l'encontre des cycles naturels globaux. Elle a notamment engendrée les problèmes écologiques d'échelle planétaire que nous connaissons à présent, tels que : perte de la biodiversité, réchauffement climatique, amenuisement des ressources, crises agricole et alimentaire, etc.

En dépit des multiples « alertes », lancées depuis les années 1970, à la suite notamment des travaux du Club de Rome et du rapport Meadows (« Halte à la croissance »), la logique de croissance n'a jamais été réellement contrariée et remise en question. Au contraire, elle a pu trouver chez certains une forme de légitimité politique, voire de vertu écologique avec la promotion du concept de développement durable et, en France tout particulièrement, de "croissance verte". Or, le processus néolibéral est un système qui s'oppose à la réalité physique et géographique des ressources de notre planète. Comme l'écrit Geneviève Azam, économiste reconnue et militante d'Attac (Azam 2010, p.11), il est urgent « d'engager dès aujourd'hui une transition vers d'autres mondes plus sobres […] qui restituent une capacité d'agir, une prise sur la vie, un sentiment d'appartenance à un monde commun et un lien à la Terre ». 

 

Réseaux partenaires

Les réseaux ARENA et le réseau AlterRurality

ARENA est un réseau européen de recherche en architecture. Son objectif est de promouvoir, de développer et de diffuser la recherche de haut niveau en architecture, dans toutes ses dimensions théoriques et pratiques. Son réseau thématique AlterRurality interroge la ruralité comprise comme un ensemble de valeurs économiques, écologiques, socio-culturelles et éthiques. L’hypothèse du réseau est qu’une exploration de ces valeurs dans un contexte contemporain contribuent à construire un habitat post-urbain durable. Le premier événement, qui a eu lieu en Suisse en 2012, a permis de dégager un ensemble d’aphorismes à partir desquels une nouvelle ruralité pourrait se construire. La deuxième rencontre, « reimagining rurality », s’est déroulée au printemps 2014 à Londres. Le troisième événement, « futurs, opportunités et défis », a eu lieu en 2016 à Letterfrack, Irelande. Bordeaux sera la quatrième événement du réseau. D’autres événements sont planifiés à Londres et Reading (été et automne 2017), et à Belgrade (printemps 2018).

 

Le réseau « Espace rural & projet spatial » (ERPS)  

Fondé en 2009 de la rencontre de plusieurs praticiens, enseignants et chercheurs dans le domaine de la conception architecturale, du paysage et de l'aménagement, le réseau d’enseignement et de recherche « Espace rural & projet spatial » (ERPS) organise annuellement une rencontre dont les objectifs sont de confronter pratiques pédagogiques, démarches professionnelles et travaux de recherche.  Les trois premières rencontres à l'Ecole nationale supérieure d'architecture de Saint-Etienne ont permis de fonder les principes de fonctionnement du réseau et d’établir un état des lieux des problématiques communes à ses membres. En vue d'approfondir les hypothèses de travail initiées lors de ses premières étapes, une série de rencontres thématiques s'est depuis déroulée dans quatre autres écoles d'architecture : à Nancy en 2012, à Clermont-Ferrand en 2013, à Rouen en 2014, à Grenoble en 2015. Depuis janvier 2015, le réseau ERPS est habilité « Réseau scientifique et thématique » par le Bureau de la recherche architecturale, urbaine et paysagère (BRAUP).

 

Personnes connectées : 1